Sainte Marie des Champs - Seconde à projet méthodologique

  • 169, avenue Jean Rieux
    B.P. 65868 - 31506 Toulouse CEDEX 5
  • Tél: 05 62 47 76 50
Enseignements Formations

Seconde à projet méthodologique

                          

 

• Qu’est-ce que la pédagogie des gestes mentaux ?

1. Une pédagogie de l’intériorité, de l’épanouissement personnel et de la relation.

Bien que les stages soient dits de « méthodologie », ils n’ont cependant pas pour objet de transmettre de l’extérieur des conseils ou des méthodes qui seraient réputés efficaces pour tous.

Ces stages visent au contraire la découverte d’une méthode de travail personnelle qui peut ainsi varier d’un élève à l’autre. Il s’agit d’amener les élèves à entrer en eux-mêmes, à contacter leur activité mentale intérieure, à la découvrir et à la partager avec l’aide du formateur.  Comment ça se passe dans ma tête quand je lis un texte, quand je cherche à comprendre un passage difficile, quand j’apprends du vocabulaire, etc. ?  Comment font les autres ? Comment pourrais-je améliorer ce fonctionnement personnel pour le rendre plus efficace ?

Chaque élève découvre que son fonctionnement mental est différent de celui de ses camarades. En prenant connaissance du fonctionnement mental des autres, il peut modifier le sien, le développer et l’enrichir pour l’adapter au mieux aux attentes scolaires.

En même temps qu’il se découvre lui-même, il découvre ses camarades dans une partie de leur intériorité. Il peut ainsi les considérer avec un intérêt nouveau et nouer avec eux une relation plus authentique. C’est la base solide qui permet d’entrer dans une relation d’entraide mutuelle, si favorable à la réussite de tous. Les professeurs, témoins de ces découvertes, peuvent eux-aussi entrer dans une relation de plus grande proximité avec leurs élèves et les accompagner au mieux par la suite.

2. Une pédagogie du sens de l’école.

Lors des stages, un éclairage est donné aux jeunes sur les attentes au lycée, aux différents moments de leur « métier d’élève ».
Qu’est-ce qui est réellement en jeu :

  • > lorsqu’ils acquièrent une information et qu’ils cherchent à la comprendre et à la mémoriser (dans une lecture, pendant un cours…),
  • > lorsqu’ils réutilisent leurs acquis dans une situation le problème (contrôle, examen),
  • > lorsqu’ils communiquent le résultat de leur réflexion dans une production orale ou écrite.

Comme pour un travail manuel ou une activité sportive, il y les bons gestes qui font réussir. C’est le sens de l’expression « gestion mentale » : connaître ces gestes et apprendre à les pratiquer de mieux en mieux en s’y entraînant. Quels sont les bons « gestes mentaux » à effectuer pour être et rester longtemps attentif, pour mémoriser, pour comprendre, pour réfléchir, pour bien m’exprimer par oral ou par écrit ? Comment me servir de mon imagination dans les tâches scolaires ?

Cet éclairage leur permet d’être vraiment autonomes dans leur travail personnel. Ils savent quoi faire, quand le faire, comment le faire, en général et eux personnellement, et pour quoi le faire en anticipant les réutilisations futures de ce qu’ils apprennent. À condition toutefois qu’ils veuillent jouer le jeu…

Mais cet accès à l’autonomie est menacé par une difficulté de taille : les élèves n’arrivent pas en seconde sans avoir certains « savoirs », certaines croyances à propos de ce qu’il convient de faire dans leur travail, de comment mémoriser, comprendre, etc. De mauvaises habitudes se sont installées en eux. L’objectif des stages est de faire évoluer ces habitudes défectueuses vers une adéquation plus juste avec les vrais enjeux du lycée.

3. Une pédagogie de l’engagement.

Malgré tout, cet éclairage, ces informations, ces découvertes personnelles, cela ne suffit pas toujours à provoquer le « déclic » tant espéré, la décision personnelle et durable de se mettre au travail. L’élève reste libre de s’engager ou non dans le jeu, si nouveau et parfois un peu déstabilisant, qui lui est proposé. L’arrière-plan affectif, souvent chargé négativement, peut empêcher un jeune de croire en lui-même et en ses possibilités. Le poids de ce passé, la peur toujours présente de se tromper, de ne pas y arriver, de décevoir, bloque parfois toute motivation pour un travail scolaire encore synonyme de difficultés insurmontables et pénalisantes.

Pourtant l’expérience prouve qu’avec le temps, toutes ces nouvelles acquisitions « travaillent » de manière plus ou moins consciente dans la tête de ces jeunes. Le changement espéré s’opère selon des rythmes individuels très diversifiés.
L’encadrement des professeurs et de l’institution, l’accompagnement attentif et bienveillant des parents, vont jouer leur rôle en proposant un cadre et des incitations diverses propres à stimuler la mobilisation attendue. Les premiers à se mettre en route voient assez vite les résultats de leur engagement dans un travail devenu source de meilleure réussite, et bien souvent même de plaisir.

Cette possibilité de découverte et d’épanouissement de soi-même ouvre pour chacun un avenir de réussite scolaire et humaine : à chacun d’en profiter s’il en a le désir.

4. Contenus des trois stages.

Stage de septembre.
Découverte de son fonctionnement mental personnel. Découverte des gestes mentaux d’attention (concentration), de compréhension, de mémorisation. Ce stage se termine sur une question : que faire de ce que j’ai compris et mémorisé ? Restituer ? Réutiliser ?

Stage de novembre.
Découverte du geste mental de réflexion en résolution de problème et de l’activité de communication orale ou écrite. Où l’on voit que la mémorisation et la réflexion sont intimement liées et ne vont pas l’un sans l’autre. Le stage se termine sur une question : comment faudrait-il que je comprenne dès le départ pour pouvoir assurer la réussite de ces deux activités centrales de la réussite au lycée ?

Stage de mars.
Découverte de l’activité complexe de compréhension approfondie des contenus scolaires. Qu’est-ce qui fait sens pour moi quand j’apprends ? Comment dépasser mes limites personnelles de compréhension et accéder à une compréhension plus générale et plus efficace des contenus scolaires ?
5. Le formateur.

Guy SONNOIS est formateur national en gestion mentale. À des connaissances approfondies en pédagogie, notamment celle des gestes mentaux d’Antoine la Garanderie, il associe une longue et large expérience des adolescents en milieu scolaire. Il est l’auteur d’un ouvrage préfacé par Antoine de la Garanderie : « Accompagner le travail des adolescents avec la pédagogie des gestes mentaux », Chronique Sociale. 2009

On trouvera d’autres textes sur le blog de Guy SONNOIS

 

Moi en septembre – moi en juin

• Les témoignages des anciens
    • « Dans ce stage j’ai découvert que quand on fait un exercice il faut d’abord lire l’énoncé en son entier, que c’est plus facile de faire un exercice que de l’expliquer, que dans la réflexion il faut chercher la question de base (la problématique). »
    • « J’ai appris à m’exprimer par écrit. J’ai découvert l’importance de la compréhension d’un énoncé pour ne pas faire de hors sujet. Je me sens sereine pour retourner au lycée et mieux apprendre mes cours. »
    • « Pendant ce stage, j’ai appris à réfléchir et à écrire pour les autres. J’ai appris qu’il ne faut pas apprendre pour le professeur mais pour transmettre mon savoir, pour plus tard et pour les autres. C’est donc le but de l’école : je l’ai compris et je suis heureuse de retrouver son utilité que j’avais perdu. Je suis aussi heureuse car je sais comment réfléchir et qu’il faut comprendre ce que veut dire l’énoncé. »

• Conseils des anciens aux nouveaux
  • > Ne vous découragez pas dès la première difficulté
  • > Appliquer les méthodes dès le début et ne pas se laisser décourager
  • > Projetez-vous dans le futur
  • > Essayez de comprendre
  • > Soyez à l’écoute
  • > Ayez confiance en vos capacités
  • > Acceptez de changer votre méthode de travail : ouvrez votre esprit
  • > Soyez impliqué dès le début
  • > Soyez motivé
  • > Entraidez-vous
  • > Posez des questions aux professeurs
  • > Ne perdez pas espoir
  • > Participez même si vous n’êtes pas sûrs de votre réponse
  • > Ces stages ont été très bénéfiques pour nous. Ils le seront pour vous aussi.
• Stage 204. Novembre 2016

menu